Beltug

Avis de tempête sur les appels de fixe à mobile - Via son Baromètre, BELTUG stigmatise le flou artistique entretenu autour des tarifs.


Date:22/05/2008


22 mai 2008 - BELTUG (the Belgian Communications Services User Group) annonce que son «baromètre des tarifs de fixe à mobile» indique un avis de tempête : les baisses longuement attendues des tarifs exorbitants des communications de fixe à mobile n’en finissent pas d’arriver. BELTUG condamne cette situation qui empêche les utilisateurs de télécoms de réaliser d’importantes économies de coûts.

Bref historique
Depuis des années déjà, BELTUG fustige les tarifs élevés des appels de réseaux fixes à réseaux mobiles, qui absorbent une part démesurée des budgets IT des entreprises. Ces tarifs élevés sont directement liés aux tarifs d’interconnexion excessifs que les opérateurs de téléphonie mobile imputent aux opérateurs de téléphonie fixe pour terminer un appel sur leur réseau (Mobile Termination Rates ou MTR).
En août 2006, l’IBPT décidait que les tarifs d’interconnexion mobiles seraient réduits chaque semestre : cette interminable distorsion allait enfin commencer à s’estomper ! Mais deux ans plus tard, force est de constater qu’après une kyrielle de décisions suivies d’actions en justice, les baisses sont dans une large mesure reportées et que les entreprises et institutions publiques continuent du même fait de passer à côté d’importantes économies de coûts.
 
Baromètre de mauvais à pire
Fin 2007, notre premier baromètre indiquait déjà que les opérateurs de téléphonie fixe n’avaient pas sinon guère répercuté la baisse spectaculaire de leurs coûts, à l’époque de 40%, dans les tarifs appliqués à leur clientèle.
Entre-temps, la situation s’est encore détériorée. Depuis le 1er février, une baisse de tarif supplémentaire était entrée en vigueur, qui n’a été rendue publique qu’en décembre 2007. Cette baisse a toutefois été suspendue par la Cour d’Appel de Bruxelles le 4 avril 2008. L’IBPT a alors décidé d’en revenir dès le 1er mai aux tarifs d’interconnexion prévus dans la décision de 2006 (dans un souci d’exhaustivité, nous vous donnons ci-dessous un aperçu des différentes étapes.)
  Barometer May 2008 ADR3

 

 
“BELTUG est bien obligée de placer l’aiguille de son baromètre sur avis de tempête. Le flou est total. Les réactions de nos membres montrent que les opérateurs de téléphonie fixe sont désormais encore plus réticents à répercuter les baisses.” explique Danielle Jacobs.

L’heure est venue d’agir
BELTUG a communiqué les nouveaux tarifs de terminaison à ses membres, aux entreprises et institutions publiques. Si ceux-ci les comparent aux prix qu’ils paient actuellement par appel, ils verront d’emblée si la différence est importante. Dans ce cas, nous leur conseillons de contacter leur opérateur et de lui réclamer des réductions de tarifs. En effet, une enquête réalisée en janvier a clairement montré que les baisses de tarifs sont surtout appliquées aux clients qui les réclament explicitement.
 
Les prochains résultats du baromètre sont prévus pour cet automne et seront tirés d’une nouvelle enquête. Nous espérons d’ici là une embellie.
 
Qui est BELTUG ? BELTUG est un groupe d’utilisateurs indépendant, au sein duquel les entreprises et les organismes publics échangent des informations sur la technologie et les services de communication, élargissent leur réseau de contacts personnels directs et défendent leurs intérêts communs vis-à-vis des instances publiques et des fournisseurs. BELTUG regroupe 670 membres en Belgique, originaires de 330 entreprises et organismes publics.

Aperçu des différentes étapes
  • Août 2006 : l’IBPT décide que les tarifs de terminaison des 3 opérateurs de téléphonie mobile seront diminués chaque semestre.
  • Les opérateurs de téléphonie mobile vont en appel de cette décision.
  • La Commission européenne estime que les différences dans les tarifs de terminaison des 3 opérateurs de téléphonie mobile sont trop importantes et demande à l’IBPT une nouvelle décision avec davantage de symétrie.
  • En novembre 2007, l’IBPT publie un communiqué dans lequel il précise qu’il attend, pour prendre une nouvelle décision, qu’un accord soit atteint au sein du ERG, le groupe des instances de régulation européennes.
  • Décembre 2007 : l’IBPT publie les tarifs de terminaison pour février et juillet 2008 (avec davantage de symétrie, de manière à donner suite aux remarques de l’UE).
  • Base va en appel contre cette décision.
  • Avril 2008 : la Cour d’Appel suspend les tarifs pour 2008.
  • Fin avril : l’IBPT publie les nouveaux tarifs pour 2008; pour des raisons de timing, la baisse est reportée de février à mai. L’IBPT en revient aux baisses prévues dans le cadre de la décision de 2006.
  • Fin 2008 au plus tôt, une décision est attendue dans l’action intentée par les opérateurs de téléphonie mobile contre la décision de l’IBPT d’août 2006.
     
 

>>> Back to overview