Beltug

BELTUG publie un baromètre morose de la baisse des tarifs de fixe à mobile


Date:21/01/2008


BELTUG publie un baromètre morose de la baisse des tarifs de fixe à mobile

La première enquête auprès des membres confirme une baisse des tarifs peu satisfaisante

Sint-Niklaas, 21 janvier 2008 : BELTUG s’est étonnée que la baisse drastique des charges d’interconnexion mobiles imposée par l’IBPT depuis novembre 2006 ne se soit pas reflétée dans les tarifs appliqués par les opérateurs fixes à leurs utilisateurs. C’est pourquoi BELTUG a lancé une enquête récurrente et décidé de publier un baromètre « Fixed to Mobile »  de façon à rendre compte des effets réels sur le marché des mesures prises par l’autorité régulatoire. A l’issue de la première phase d’enquête, il apparaît que tous les opérateurs se chauffent du même bois. Bien que certaines différences soient notées entre les scores individuels des opérateurs, ceux-ci se positionnent tous dans la même zone du cadran du baromètre : « Temps Couvert ». Une entreprise de 50 travailleurs peut ainsi facilement passer à côté d’une économie € 3.300 par an.

Les montants prohibitifs des communications d’un poste fixe vers un abonné mobile sont la conséquence directe des tarifs d’interconnexion facturés par les opérateurs mobiles aux opérateurs fixes pour terminer un appel vers leur réseau (Mobile Termination Rates ou MTR). l’IBPT a pris en 2006 l’initiative d’imposer aux opérateurs mobiles une diminution de leurs tarifs d’interconnexion de façon à rapprocher progressivement les coûts d’un appel de « fixe à mobile » de ceux d’un appel de « fixe à fixe ». Aujourd’hui, les opérateurs fixes paient +/- 40% de  moins pour les appels vers les réseaux mobiles.

Piek MTR in eurocent per minuut  2005  nov 2006 mei 2007 verschil    % 
Base 18,60 11,70  10,44  8,16 44% 
Proximus 10,87   8,00 
5,88 4,99  46% 
Mobistar 14,92  11,97   9,95  4,97  33% 
Source: BIPT announcements of 19 October 2006 (and amendments) and 3 April 2007 (excl VAT)  
      
Les membres de BELTUG se sont étonnés que la baisse drastique des charges d’interconnexion mobiles ne se soit pas reflétée - ou alors seulement partiellement - dans les tarifs qui leur sont appliqués par leurs opérateurs.
Il s’agit pourtant de sommes importantes : pour une entreprise de 50 employés qui, en moyenne, réaliseraient chacun 5 appels d’une minute par jour depuis leur poste fixe vers un correspondant mobile, cela représente une différence au niveau des coûts de l’opérateur fixe de :

   Baisse coût/ minute Nombre minutes/ mois  Baisse des coûts mensuelle  Baisse des coûts annuelle 
Tous les appels vers Base  8,16  5500  448,80  5385 
Tous les appels vers Mobistar 4,97 5500  273,35 3280 
Tous les appels vers Proximus 4,99 5500  274,45 3293 

Il y a peu de chances que la facture de téléphone de cette entreprise ait baissé de € 3.300 € voire plus au cours de l’année écoulée.

Dans l’esprit des mesures prises par l’IBPT, BELTUG est d’avis que les opérateurs doivent répercuter ces baisses de tarifs d’interconnexion dans les prix qu’ils facturent aux utilisateurs.

C’est pourquoi BELTUG a mené une enquête récurrente auprès de ses membres de façon à rendre compte des effets réels sur le marché de l’initiative prise par l’autorité de régulation.

A l’issue de l’enquête, les informations récoltées auprès de 79 entreprises ont confirmé nos craintes. La réduction des charges d’interconnexion des opérateurs mobiles est insuffisamment répercutée par les opérateur fixes sur les tarifs qu’ils appliquent aux utilisateurs, et ceci en contradiction avec l’objectif déclaré des mesures prises par l’IBPT. Il ressort clairement que :

- tous les opérateurs se chauffent du même bois. Bien que l’on note certaines différences entre les scores individuels des opérateurs, ces derniers se positionnent tous dans la même zone du cadran du baromètre, « Temps Couvert »,
- les diminutions de tarifs sont avant tout appliquées aux clients qui en font la demande expresse,
- les opérateurs qui ciblent des entreprises de plus petite taille font bien état de nouveaux tarifs adaptés aux baisses de prix, mais ceux-ci ne sont généralement accordés qu’aux nouveaux clients.

barometer dec2007lightres.jpg

                     BELTUG fixed-to-mobile barometer

BELTUG trouve inacceptable le peu d’empressement des opérateurs à mettre en oeuvre une décision importante de l’IBPT en faveur des utilisateurs, la plupart des opérateurs reconnaissant eux-mêmes qu’ils ne réagissent qu’au cas par cas.

BELTUG continue son enquête sur une base récurrente. Le questionnaire sera à nouveau distribué aux utilisateurs en mai. Le baromètre sera adapté en fonction des nouveaux résultats et montrera si les opérateurs répercutent effectivement à leur clients les baisses de tarifs d’interconnexion dont ils bénéficient.

Le dossier complet (7 pages)

Qui est BELTUG ?
BELTUG est un groupe d’utilisateurs indépendant, au sein duquel les entreprises et les organismes publics échangent des informations sur la technologie et les services de communication, élargissent leur réseau de contacts personnels directs et défendent leurs intérêts communs vis-à-vis des instances publiques et des fournisseurs. BELTUG regroupe 630 membres en Belgique, originaires de 320 entreprises et organismes publics.
Contact : Danielle Jacobs, Directeur, 0495 10 88 51 - 015 51 88 51, danielle.jacobs@beltug.be
BELTUG – Knaptandstraat 123 – 9100 Sint-Niklaas – 03 778 17 83 info@beltug.be - www.beltug.be


>>> Back to overview