Beltug

Telecom regionalisation is a serious obstacle to the development of the knowledge economy


Date:22/02/2008


La régionalisation des télécoms serait une catastrophe pour le développement de l’économie de la connaissance

BELTUG est stupéfaite de la précipitation avec laquelle on veut décider de la régionalisation de la politique des télécoms dans le cadre de la concertation Octopus.
A une époque où il faudrait justement une harmonisation beaucoup plus étroite  entre pays européens, une telle décision reviendrait à s’engager dans un sens diamétralement opposé en Belgique.

A-t-on passé en revue les conséquences d’une telle décision ? Ou les télécoms sont-elles utilisées comme simple monnaie d’échange dans les négociations gouvernementales, les hommes politiques les jugeant trop peu sexys et d’un intérêt négligeable ?

L’Europe fait du développement de l’économie de la connaissance sa principale priorité (Lisbonne 2010). Le nouveau gouvernement devrait développer une vision ambitieuse pour faire de la Belgique une société de l’information compétitive. Une régionalisation de la politique des télécoms n’est pas vraiment la réponse à donner pour améliorer la situation.

Tous les citoyens et toutes les entreprises utilisent en permanence des moyens de communication : le GSM (ou le Blackberry!) et l’internet sont désormais des outils incontournables. Les moyens de communication jouent un rôle essentiel dans l’organisation des entreprises. Un marché compétitif est donc crucial. (read the full article in French)                          

Dossier (6 pages)

Regionalisering telecom is een ramp voor de uitbouw van de kenniseconomie

Met verbijstering staat BELTUG te kijken naar de snelheid waarmee men binnen het Octopusoverleg wil beslissen om het telecombeleid te regionaliseren. Dit zou betekenen dat terwijl er grote nood is aan meer harmonisatie tussen de Europese landen, men in België kiest de tegengestelde richting uit te gaan.

Werden de gevolgen in kaart gebracht? Of, wordt telecom als pasmunt gebruikt in de regeringsonderhandelingen, omdat de politici menen dat telecom weinig sexy en onbelangrijk is?

Europa maakt het uitbouwen van de kenniseconomie dé topprioriteit (Lissabon 2010). De nieuwe regering zou een ambitieuze visie moeten uitwerken om België om te vormen tot een competitieve informatiemaatschappij. De regionalisering van het telecombeleid is hierop niet het juiste antwoord.

Elke burger en elk bedrijf maakt constant gebruik van communicatiemiddelen: de GSM (of Blackberry!), het internet,.. zijn nooit veraf. De communicatiemiddelen spelen een cruciale rol in de manier waarop bedrijven zich organiseren.  Een competitieve markt is cruciaal. (read the full article in Dutch)

Uitgewerkt dossier (5 pagina's)


 


>>> Back to overview