Beltug

Priorités des CIO et décideurs ICT belges – La majorité des questions des décideurs IT concerne la gestion de leurs données, l'architecture IT et la cybersécurité


Date:21/09/2021


La majorité des questions des décideurs IT concerne la gestion de leurs données, l'architecture IT et la cybersécurité
 

Comment gérez-vous vos données en tant qu'organisation ? La cybersécurité génère également de nombreux défis. Et comment gérez-vous la dépendance à l'égard des fournisseurs de cloud ? Tels sont les principaux problèmes des décideurs IT. C'est ce qui ressort du Beltug Priorities Compass 2021, l'enquête annuelle organisée par l'association auprès de ses membres sur leurs priorités IT pour l'année à venir.

 

Beltug base son plan d'action pour l'année en cours (jusqu'en septembre 2022) sur ces résultats; consultez et téléchargez ce plan ici.

 

Pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés, les décideurs IT cherchent à développer ou à améliorer une stratégie de sécurité informatique, à mettre en œuvre la sécurité by design dans les nouvelles applications et à gérer les risques par une gouvernance sans ambiguïtés.

La gestion et la gouvernance des données ainsi que les relations avec les fournisseurs de cloud comptent parmi les dix principales priorités de cette année.

 

Priorité des sujets pour l’ensemble des utilisateurs TIC professionnels de Beltug

 

La cybersécurité reprend sa place parmi les priorités

Une série de priorités dans le domaine de la cybersécurité continuent de figurer en bonne place dans le Beltug Priorities Compass 2021 :

  • Le télétravail faisant désormais partie de la norme, les entreprises réalisent plus que jamais la nécessité de sensibiliser leurs collaborateurs à la cybersécurité et au respect de la vie privée. Cela reste une priorité absolue pour les décideurs IT belges.
  • Élaboration d’un plan pour faire face de manière appropriée à une cyberattaque.
  • Contrôle d'identité et d'accès au cloud.
  • Et pour la sécurité OT (sécurisation de l'infrastructure technologique dans les environnements de production), il y a une demande toujours plus forte d'une bonne stratégie et de solutions adaptées.
     

La politique en matière de données est cruciale

On a déjà beaucoup évoqué l'importance des données, la base d'une meilleure expérience client, et de l'innovation en matière de processus et de produits ou de nouveaux modèles commerciaux. Les membres de Beltug sont bien conscients du potentiel de leurs données. C'est ainsi qu’ils ont inscrit la gouvernance des données en haut de la liste de leurs priorités cette année. Des questions telles que « Qui est propriétaire des données que nous collectons ? Qui est autorisé à les commercialiser ? Et comment pouvons-nous partager nos données avec d'autres parties en toute sécurité ? » sont clairement à l'ordre du jour.

 

 

La dépendance à l'égard des fournisseurs de cloud inquiète

La numérisation de notre économie a reçu un coup de pouce, tout le monde a pu le noter. Mais le passage aux applications et aux infrastructures en cloud continue de soulever de nombreuses questions sur la stratégie adéquate à adopter pour la future architecture IT. La question de savoir quelles applications vous, en tant qu'organisation, allez transférer vers le cloud, et lesquelles pas, reste complexe. En outre, la décision du choix du fournisseur de cloud auquel recourt une entreprise a une incidence notable sur la croissance future de l'environnement IT et les possibilités susceptibles d’être offertes aux utilisateurs. Divers éléments interviennent dans cette décision : le coût, l'efficacité, la sécurité et la fiabilité de l'option retenue. Des questions se posent en outre quant à un éventuel vendor lock-in et à la position dominante d'un certain nombre de grands acteurs.

En tête de liste des priorités : cette dépendance à l'égard des fournisseurs de cloud et la négociation des contrats. En raison de la complexité des contrats et du manque de transparence des modèles de licence, il est difficile pour les décideurs IT d'estimer les coûts exacts (futurs) et d'optimiser la gestion de leurs logiciels.

Beltug est en contact étroit avec ses consœurs européennes afin de prendre des mesures supplémentaires à ce sujet au niveau européen.

Ces questions conduisent également à des interrogations sur la manière d'obtenir et de garder le contrôle des environnements hybrides (applications en cloud combinées à l'IT sur site) ou de mettre en place une architecture robuste adaptée à la fourniture de services agiles.

 

 

Un travail hybride

L'impact de la pandémie se fait également sentir au niveau de l'enquête Beltug cette année. Les entreprises étudient massivement la meilleure façon d'organiser des formes de travail hybrides, combinant une activité au bureau, sur des sites satellites et à domicile. Les défis du télétravail demeurent, ceux du retour au bureau viennent s'y ajouter : quels nouveaux outils techniques arrivent-ils sur le marché pour organiser des réunions hybrides ? Et sachant que la fonction du bureau évolue sans cesse, comment organiser différemment ces bureaux ?

 

 

Last but not least : l'importance de la réglementation

Plus de 3 ans après l'entrée en vigueur du RGPD, les entreprises continuent de chercher des moyens de garantir la vie privée de leurs clients et de leur personnel de manière adéquate. Le vide créé par Schrems-II – un arrêt qui ne précise pas comment une organisation doit traiter les données hébergées auprès de fournisseurs américains – suscite de nouvelles préoccupations.

C'est pourquoi, par l'intermédiaire de son Privacy Council, rassemblant plus de 60 spécialistes de la protection de la vie privée issus de différents secteurs, Beltug assure la concertation avec les autorités publiques compétentes, notamment le Secrétaire d'État à la Numérisation et à la Protection de la vie privée Mathieu Michel et l’APD.

Des réglementations européennes sur les données et l'IA sont également en cours d'élaboration. Beltug consacre beaucoup de temps à la concertation avec l'UE à ce sujet. Outre la voix du citoyen et la voix puissante du secteur IT, les intérêts des entreprises qui utilisent la technologie numérique doivent aussi être représentés. Ces dossiers sont cruciaux pour l'économie européenne.

 

 

A propos de l'enquête sur les priorités 

Cette année, 268 personnes ont participé à l'enquête, qui couvrait plus de 40 thèmes. Cela fait du Beltug Priorities Compass l'un des indicateurs les plus importants concernant les préoccupations des décideurs IT belges. « Cela nous donne une bonne vue d’ensemble des sujets qui empêchent les CIO et les leaders du numérique de dormir la nuit », déclare Ann Guinée, Responsable de la Communication chez Beltug. « Cet indicateur constitue également la base des thèmes de contenu sur lesquels nous travaillerons et des activités que nous organiserons l'année prochaine. »

« Le nombre élevé de répondants et les multiples sujets à propos desquels les décideurs IT souhaitent plus d'informations et d'interactions confirment la nécessité d'une association d'utilisateurs telle que Beltug », conclut Danielle Jacobs : « Plus que jamais, les décideurs IT se retrouvent avec de nombreuses questions et incertitudes, et ils considèrent Beltug comme une partie neutre vis-à-vis des fournisseurs, au sein de laquelle ils peuvent partager des connaissances et collaborer avec d'autres. Ils peuvent ainsi prendre des décisions éclairées pour leur propre organisation, sur la base d’informations explicites. »

L'année dernière, Beltug a organisé plus de 90 activités et sessions en ligne pour ses membres. Elle encourage par ailleurs la concertation entre pairs. Celle-ci se fait au sein de groupes de discussion thématiques tels que le Privacy Council et le CIO Cabinet, ainsi qu’au sein des task forces consacrées à la gestion des actifs logiciels, à la sécurité et l'innovation numérique.


>>> Back to overview